Appeville au coeur des marais du Cotentin.

logo du site
  • Appeville
  • Appeville
  • Appeville
  • Appeville
  • Appeville

Accueil du site > Tourisme > Patrimoine local

Patrimoine local

Patrimoine

Sites

En plus de son église du XIIIième, connue pour une des plus belles église rurale de la manche, la commune d’Appeville recèle sur son territoire plusieurs curiosités. Nous citerons en premier une pierre mégalithique, ancien vestige de sépulture antique, si nous nous référons à des fouilles de 1996. Il nous faut citer encore la chapelle du manoir d’Ozeville antérieure à l’église, le château du même nom datant du XVIIième siècle et le bâtiment fortifié de l’Isle qui devait veiller sur le bassin de la Douve dans des temps reculés Mais que dire de ces multiples bâtis anciens en pierre existants sur la commune et qui nous surprennent à tout instant.

Le prieuré ou manoir d’Ozeville a été jusqu’à la révolution le siège de la baronnie d’Ozeville propriété de l’Abbaye de Lessay. La chapelle Saint Blaise existait déjà en 1056 lors de la fondation de l’abbaye. Les quatre ouvertures romanes ont été remplacées par des ouvertures ogivales, probablement au treizième siècle. A cette époque Guillaume de Tournebu évêque de Coutances (1182-1202)autorisa les moines à célébrer les offices dans leur chapelle pour les habitants de la paroisse d’Appeville, d’où l’existence d’une porte coté route. A l’intérieur de la chapelle se trouvent encore une crédence ou piscine gothique et un bénitier inséré dans le mur. Le reste du mobilier a été dispersé. Une statue de Sainte Opportune statue en calcaire du XIVème siècle est visible à l’abbaye de la Lucerne, une Vierge à l’enfant restaurée se trouve actuellement dans l’église de Périers.Quant à la pierre, très abîmée, représentant le martyr de St Blaise, propriété du département, elle est présentée dans le cadre d’expositions sur la sculpture au moyen âge. Les bâtiments d’habitation ont été reconstruits au XVIIIème siècle. Les bâtiments situés à droite de l’entrée datent de la même époque que la chapelle, ils étaient à usage d’habitation dans les temps anciens. De nombreuses constructions qui fermaient la cour, grange à dîme, boulangerie etc. ont été démolies au siècle dernier.

Le Château d’Ozeville

Il fut construit par la famille Le Forestier, famille seigneuriale d’Appeville, qui y résida au XVIIème siècle et dont certains membres sont enterrés dans le cœur de l’église d’Appeville. L’accès se fait par une entrée voûtée classique, qui donne sur une cour carrée, avec à droite un imposant colombier. Les bâtiments à usage d’habitation sont du XVIIème et XVIIIème siècle, d’un style classique très pur avec de très jolies lucarnes. A l’arrière, il existait un jardin à la française, dont il subsiste peu de traces. Les communs transformés en habitation ont conservé de puissantes colonnes supportant les voûtes de la charetterie.

Le Bois

Situé à proximité de l’église, cet ancien manoir attire notre regard à notre entrée dans Appevile. Jadis totalement entouré de douves, il a conservé son colombier et ses bâtiments à usage agricole du XVIème siècle. La maison d’habitation date du XVIIIème siècle.

Le Haut d’Appeville

Cet ancien manoir dont les multiples bâtiments ont été à de nombreuses reprises remaniés reste un témoignage de la prospérité de cette région de Normandie. Il domine les marais situés face à Auvers. Comme toute ancienne demeure seigneuriale, il possède son colombier toujours visible au milieu de la cour.

L’Isle

A l’extrémité de la commune, face au village de Vindelonde, surplombant les marais, se trouve un bâtiment du XVIème siècle. C’est le dernier vestige d’une construction qui a été beaucoup plus importante dans les temps anciens. Pendant les hivers pluvieux, cette ancienne demeure est pratiquement entourée d’eau, d’où lui vient son nom de l’Isle. Elle été construite probablement pour la surveillance du trafic fluvial, au même titre que l’îlot semblable de l’île Marie à Picauville. Certaines personnes ont émis l’hypothèse qu’il s’agissait d’une petite bastille construite pendant la guerre de cent ans alors que les Anglais ravageaient le Cotentin et livraient bataille. Sa situation tout à fait exceptionnelle permet toutes les suppositions. Le pavillon restant présente, au rez de chaussée, en pleine maçonnerie deux grands arcs en pierres taillées, l’un à l’Est l’autre à l’Ouest. Le bâtiment est éclairé par deux croisées dont les meneaux de pierres, en forme de croix, sont demeurés intacts.

La pierre Lée. Sur le territoire d’Appeville, à proximité du château d’Ozeville existe un dolmen. Cette pierre, qui diffère de celles du terroir, est d’un seul bloc grossier, en forme de table. La dalle mesure 2m40 de long, 2m20 de large, son épaisseur varie d’une extrémité à l’autre entre 0m40 et 0m80, La pierre est couchée sur le sol et comme celui-ci est rocheux à cet endroit elle en émerge totalement.

Des cavités assez accusées permettent de penser que cette pierre était autrefois élevée sur des supports dont le sommet s’engageait dans les cavités en question Les supports ont depuis longtemps disparu. Cette pierre occupe un point culminant d’où la vue s’étend très loin si l’on regarde du côté des marais de St –Côme-du –Mont En 1833 des ossements notamment des cranes ont été trouvés au pied de la pierre, ils ont été longtemps attribués à nos ancêtres les gaulois ou encore aux soldats romains qui se sont aventurés dans ces parages, voire aux moines de l’Abbaye de Lessay qui résidaient dans l’ancien prieuré situé à proximité.

Les dernières fouilles archéologiques datant de 1994 ont permis une approche beaucoup plus scientifique. Notre pierre date de l’époque néolithique moyen II, elle se situe au centre d’un site funéraire appelé cairn Le cairn est un amas artificiel de pierres dont la fonction est de démarquer un site funéraire où étaient enterrés les morts. La cartographie réalisée parles archéologues a permis de déterminer une emprise du site de très grande taille30 m sur 40m ; sur cet emplacement les fouilles ont permis de retrouver des matériaux apportés par l’homme pour la construction du cairn. Des ossements ont été retrouvés, ainsi que des objets de l’époque néolithique : morceaux de vases carénés et des anses biperforées.,objets de parures(canine de canidé perforée, perle de quartz poli) tessons de poterie néolithique… Notre monument mégalithique présente de très grandes similitudes avec celui de Vierville distant de 7 km, construit lui aussi sur une croupe dominant les marais avec le même calcaire jaune allochtone.


Album

Isle La pierre Lée

Documents joints

PDF - 423.2 ko
La pierre Lée


Site réalisé en SPIP pour l'AMRF